Auberge espagnole

Bonne-esperanceSi l’expression a été inventée au XXe siècle pour montrer une pratique habituelle chez les étudiants notamment Erasmus, au XIXe siècle les choses se faisaient  de la même manière. Je suis tombé sur une convocation à une assemblée ordinaire datée de « Montigny-sur-Sambre, le 9 novembre 1857 » de la Société du charbonnage de Bonne-Espérance. Continuer la lecture de Auberge espagnole

La patrouille des glaciers en famille

Comme des fourmis…

Zermatt-Verbier. Cela nous semble peu évident si ce n’est de le faire par la route ! Ce n’est pas le chemin qu’ont décidé de prendre Olivier et Maximilien Drion. Il le font à pied, en ski, par monts et par vaux ! Nous aurons une grande pensée pour Olivier, mercredi matin, 19 avril 2016, quand il s’élancera avec deux amis suisses dans cette folle aventure sportive sur le parcours Zermatt Verbier. Quant à Maximilien, il court samedi avec un ami belge et un ami suisse sur le parcours Arolla Verbier (parcours plus court) Continuer la lecture de La patrouille des glaciers en famille

Des clous, oui !

2224C’est depuis la fin du XIXe siècle que le clou ne vaut pas tripette. On le retrouve d’ailleurs dans des expressions comme « travailler pour des clous » ou bien « gagner des clous ». Bien sûr la valeur d’achat d’un clou est extrêmement faible, et cela peut largement suffire à expliquer l’expression. Mais on trouve aussi, dans les anciens dictionnaires de l’Académie française, l’expression de même sens « cela ne vaut pas un clou à soufflet » où il était question de ces clous en cuivre qui ornaient les soufflets à forge ou à cheminée, clous purement décoratifs, donc sans valeur, au moins d’usage. Continuer la lecture de Des clous, oui !